Un peu d'histoire

A l’origine

Nous sommes en janvier 1964, quelques dirigeants du centre des jeunes patrons, conscients du déficit de notre région en atouts naturels, décident d’y retenir et d’y attirer les jeunes cadres et leurs familles en créant des structures d’habitat et de loisir de qualité.

Sous l’impulsion de J.Y. Mulliez, la petite équipe crée une société d’études, la CELNOR et se met à la recherche d’un site attractif. Avec ses 140 hectares plantés, la propriété du Conte de Montalembert constitue  une opportunité de choix.

Après deux ans de négociations longues et difficiles, les acquisitions foncières de Brigode sont concrétisées. La SEDAF est fondée pour prendre la suite de la CELNOR, sous la direction de Philippe Motte.

Le programme comprenait alors un golf de 54 hectares, un club de tennis et 600 maisons contemporaines.  Le lancement commercial connut immédiatement un franc succès malgré les événements de mai 1968 qui préoccupèrent les investisseurs.

La société immobilière de Brigode (S.I.B.) fut créée en 1967 sous la présidence d’Etienne Pollet. La SEDAF fit apport du terrain, les actionnaires s’engageaient à adhérer à l’association sportive du Golf de Brigode dont le premier président fut Pierre Malle.

Il restait aux architecte de golf, Harold J.Baker et John Harris à dessiner le parcours au milieu des arbres centenaires du parc du Château , en  tirant parti des étangs et en sauvegardant le verger. PHOTO P24

Les travaux seront réalisés avec l’aide d’une société hollandaise et les premiers trous voient le jour en 1969…

Les dégradations subies par le château d’Annapes  en rendaient la rénovation impossible. Malgré une tentative de sauvetage du site par l’Assocation Pour la Renaissance du Lille ancien, l’élan des années 70 sera plus fort que tout. Le château est détruit en décembre 1968 après une dernière soirée de l’EDHEC. PHOTO P23

Le projet du club-house est conçu par  l’architecte Yacek W.Sawicki, qui conservera les grandes dépendances datant du XVIIIème  qui pouvaient être sauvées.

Son projet fut tout d’abord accueilli par un tollé général, les golfeurs préférant un style plus classique. Le résultat fait la particularité de notre golf.